Comment améliorer la productivité dans le contexte économique actuel ?

18 Juin 2018
1 commentaire

Améliorer la productivité, plus facile à dire qu’à faire

Pour améliorer leur productivité et leur compétitivité, la majorité des entreprises choisissent d’investir dans des solutions « achetables » (technologies, services plus rentables ou répondant à des exigences marketing, etc.). Cette optique a bien sûr permis des améliorations significatives de la chaîne des services. Cependant les limites ont vite été atteintes : comme tous les compétiteurs ont accès aux mêmes avancées technologiques, obtenir un point d'amélioration de productivité ou d’image coûte finalement très cher. Pendant ce temps la promesse client est de plus en plus forte et il devient de plus en plus difficile de faire la différence. Cette exigence croissante de performance puise dans les réserves (et espérances de marge) mais impacte aussi grandement la dynamique humaine de l’entreprise.

 

Des efforts d’amélioration de productivité peu récompensés

Dans la vision d’un CODIR (comité de direction) où le marketing évolue parfois plus vite que les possibilités de concrétisation, ce ne sont pas tant les stratégies - ou les concepts qui sont pris en défaut - mais leur déconnexion trop courante d’avec le terrain.

À terme, quand on fait le bilan des points d’amélioration de productivité, les résultats sont souvent décevants, parfois décourageants. Au regard de tous les efforts et investissements : adoption d’une toute nouvelle technologie, mise en place d’une certification qualité, centralisation des services-client sous forme d’un super call-center, rachat d’un concurrent, etc. L’entreprise constate souvent que :

  1. Le chiffre d’affaires n’est pas au rendez-vous autant qu’on l’attendait ;
  2. Les marges ne sont pas à la hauteur des espérances et des investissements ;
  3. Quant aux clients, que leur arrive-t-il ? Pourquoi sont-ils à ce point ingrats en se tournant vers le premier concurrent venu ?

Il y a de quoi rager n’est-ce pas ! Pas difficile d’imaginer comment la pression va monter au sein du prochain comité de direction et comment elle va redescendre en cascade jusqu’au niveau des équipes opérationnelles…

Une analyse plus approfondie révèle que l’hyper concurrence et ses changements à répétition ont d’autres impacts :

  • La dynamique humaine est chargée de tensions nocives ;
  • Le niveau de motivation est étrangement bas ;
  • Le recrutement est difficile alors que le chômage est en hausse ;
  • La fidélisation des collaborateurs devient problématique ;
  • La communication interne se complexifie ;
  • Les problèmes s’accumulent, ne sont pas résolus en temps et en heure, s’entassent et génèrent des situations de crise ;
  • Les relations humaines se dégradent et la solidarité s’exprime alors dans le négatif  (résistance passive et soumise à l’autorité et autres manifestations d’insatisfactions)

 

En fait ce type de dérives signalent que pour améliorer la productivité en phase d’hyper concurrence, les investissements et la bonne volonté des dirigeants sont loin de suffire. L’achat de valeurs ajoutées est louable mais ne permet pas de résoudre, à lui seul, le problème de l’évolution de l’entreprise. L’entreprise étant constituée d’Hommes et de Femmes, c’est un truisme de dire que son évolution passe aussi par la capacité de ses acteurs à porter les changements.

 

Stratégies d’acquisition de solutions technologiques et amélioration de productivité

Allons un peu plus loin : l’homme et ses coûts d’exploitation, représentent l’une des plus grosses « charges » de l’entreprise. De fait, les stratégies d’acquisition de solutions « technologiques », cachent une volonté plus ou moins avouée de faire des économies.

Mais force est de constater, que les stratégies basées sur l’économie, produiront une amélioration de productivité durable, seulement si elles sont associées à une prise en compte de la dynamique humaine, sans laquelle elles engendrent immanquablement une spirale négative directement proportionnelle au niveau de démotivation du personnel.

Qui n’a pas déjà entendu ces propos :
« Ici, personne ne sait ce que je fais, tout le monde s’en fout,
on a de moins en moins de moyens, on fait des petits miracles tous les jours,
et personne ne le voit, par contre, au moindre faux pas, on nous tombe dessus.
Je demande pas la lune, je demande même pas une augmentation,
juste un peu de reconnaissance, mais il semble que ce soit encore trop demander…
Franchement, ça vaut pas la peine de se défoncer».

La dynamique humaine, (donner du sens au travail, impulser l’envie de se dépasser, rendre les gens capables de davantage d’autonomie et de responsabilité, les rendre plus résistants aux changements, aligner les intentions de chacun sur la stratégie de l’entreprise…) est le cœur de mission de vos managers, mais, c’est un terrain sur lequel très peu d’entre eux s’aventurent réellement :


Quand ça va bien, on pense que c’est inutile.
Quand le marché se tend, on se dit qu’on a plus urgent à faire

Et la plupart du temps, on sait que c’est un casse-tête chinois.

Conséquence : on laisse le sujet de côté, en se disant qu’il y a plus important, qu’on  ne peut pas changer les gens et que de toute façon, la formation ça ne marche pas.

 

Pro-trainer vous accompagne dans l’amélioration de productivité de vos salariés

Trente années de recherche et d’expérimentation terrain, nous ont amené à construire : BMS© : Muscler l’état d’esprit et l’attitude des collaborateurs. Cliquez-ici pour voir le programme: Un programme orienté 100% terrain, qu’on peut suivre d’où on veut et quand on veut

 

Exemple de résultat :
Il y a quelques années, M. était Directeur Général d'une entreprise en difficulté, il avait été embauché pour redresser la barre et  sauver les 120 emplois de l'entreprise. Au moment où il a fait appel à nos services, on aurait pu dire que son management trés efficace du point de vue du contrôle de gestion était peu apprécié par les équipes, bref, la "mutinerie" menaçait.

 

M. a décidé de participer au programme organisé pour les cadres de l'Entreprise et animé par Marc co-fondateur de Pro-trainer. Lors de ce programme, il découvre la principale cause de ses déboires managériaux. (Quand on met le doigt sur le vrai problème, la solution n’est pas loin).

 

La première barrière passée (Je ne sais pas ce que je ne sais pas...), il voit, au fil des semaines suivantes, la tension sociale baisser de manière significative. Quelques années plus tard, il prend des fonctions de Directeur d'Établissement et de Directeur Commercial National dans une entreprise de 250 personnes en plein virage technologique. Le turn over est important, et les équipes « rament » un peu. Dès son arrivée, il met en place les méthodes de BMS© et en quelques mois, voit son équipe commerciale se resserrer et en parrallèle enregistre une croissance de son chiffre d'affaires de plus de 22%
 

Article suivant : Comment impluser de l'énergie dans l'Entreprise


1 commentaire

@

Ces articles peuvent vous intéresser

Comment redresser les indicateurs de performance commerciale

Les outils que je vous présente dans cet article produisent des résultats extraordinaires. Ils vous permettront d’avoir des équipes plus impliquées, plus au...

Lire la suite

Exploiter les forces du changement grâce à la créativité

La Créativité recouvre au fond tous les aspects de la vie. Y-a-t-il une tranche de temps qui soit identique à la précédente dans tout l'univers ! De la mêm...

Lire la suite

Le Manager Ethique

Le Manager Ethique est une personne qui maîtrise l'ensemble des compétences décrites dans le livre du même nom.  Rappelons qu'une compétence est un &eacut...

Lire la suite

Recruter des talents et les fidéliser, pas si simple...

RECRUTER DES TALENTS : Un véritable enjeu Dans cet article et les 2 suivants nous allons voir comment faire face aux problématiques pour recruter et de fidéliser des collaborateur...

Lire la suite

La force cachée des Softskills

A l’origine d’une problème vous avez une softskill manquante ...

Lire la suite

De l’engagement salarial et de son impact sur la survie de l’entreprise

L’état du désengagement salarial  Selon une enquête menée par Malakoff Médéric, le désengagement salarial a fait un bond en avant. En 2009, 4...

Lire la suite

De la loyauté : Le Conseil Gaulois

:Le conseil gaulois. En Gaule, comme dans les nombreux pays de l'époque, existaient trois types de statuts. Le plus bas était celui des esclaves. Presque toujours, des personnes ayan...

Lire la suite

Quelles Soft Skills renforcer pour faire la différence ?

Nous avons tous des compétences en partage. Celles-là même qui nous permettent de nous relier, d'échanger, de nous organiser, ou encore de résoudre des probl&egra...

Lire la suite

Comment gérer les différences d’attitude et de comportement au travail ?

Dans cet article, Lucas, nous dit comment il a résolu une problématique que rencontrent bon nombre de managers : que faire avec les différences d’attitude et de comportement...

Lire la suite

La politique RH au coeur du changement, avantage concurrentiel ou pas ?

Placer la politique RH au cœur du  changement, un avantage concurrentiel pour son entreprise ? La façon la plus efficace de faire du changement une clé de croissance et d...

Lire la suite

Les 7 Facteurs de pilotage de son CODIR

Dites Stop aux semaines à rallonge  Retrouvez le temps de faire votre job de Patron Et d’avoir du temps pour vivre...

Lire la suite